D'Alex à Lise Agrandir l'image

D'Alex à Lise

Sauvard (Jocelyne)

5

Vulnérable, odieux, asocial, l'amour, c'était ça ? Cette chose impossible à maîtriser, menacée d'appauvrissement, gangrenée de jalousie ? Caresses, ultimatum, fuites, traités de paix n'y changeraient rien ?

Plus de détails

8,00 € TTC

Vulnérable, odieux, asocial, l'amour, c'était ça ? Cette chose impossible à maîtriser, menacée d'appauvrissement, gangrenée de jalousie ? Caresses, ultimatum, fuites, traités de paix n'y changeraient rien ? Les yeux mi-clos, sans manger ni dormir, il restait inerte, et je demeurai interdite face à ce garçon qui n'avait jamais flanché.
- Tu es laid, dis-je. - Toi, tu n'es qu'une petite merdeuse blanche. Sa bouche était cruelle, ses joues renfrognées. Il me fixait. Avec ses yeux désespérés. Qui démentaient tout. Qui faisaient un vrai travail de sape. Je fus secouée d'un fou rire. Il s'y rafraîchit un instant et sombra dans un accès de gaieté qui découvrit au-dessus de ses dents un V de gencive mauve que je n'avais encore jamais vu. L'amour et son container de passions et de rage, ses douceurs de soie, Lise et Alex, que tout sépare, y compris leurs origines - Asie et Occident - vont le poursuivre, à travers une quête ancrée dans le contemporain, portée par le mythe de l'amour absolu.

Sauvard (Jocelyne)

Ecrire était le but de toute chose depuis l’ enfance. Dire, voir le monde et faire du spectacle. Après les études (Lettres, Théâtre, Langues, Cinéma), elle se lance dans l’écriture d’articles et de documentaires pour Europe Culture, avant d’entreprendre des voyages dont elle rapporte des reportages et une moisson d’images. Elle enseigne la littérature, puis travaille dans le domaine de la photo, de la publicité et du stylisme, avant de se consacrer entièrement à l’écriture.

Des articles paraissent dans les magazines à partir de 1989 puis des livres à partir de 1993, des romans, des pièces, des dramatiques radiophoniques, des documentaires. Depuis, les éditions de romans et de pièces se succèdent, autant pour la jeunesse, que pour les adultes : plus de vingt-cinq titres et des traductions.

Parmi lesquels, Le coup du crabe, Magnard, Ouragans, Seuil , Lettres d’Afrique, Syros, D’Alex à Lise, Baleine, Les hautes lumières JC Lattes-le Masque, Pièces juste noires, ou tout récemment Feux (Monde Global) et Aïssata et Tatihou ( Album, Le sorbier) et Faut pas tuer les goélands (Monde Global).

15 autres articles dans la même catégorie :