Papy End Agrandir l'image

Papy End

Andrevon (Jean-Pierre)

87

C'est en donnant un coup de main aux sans-papiers que Gabriel Lecouvreur est contacté par son ancien prof de philo, William Jablonski, qu'il n'a pas revu depuis dix ans...

Plus de détails

8,00 € TTC

C'est en donnant un coup de main aux sans-papiers que Gabriel Lecouvreur est contacté par son ancien prof de philo, William Jablonski, qu'il n'a pas revu depuis dix ans. Cet anar lui a beaucoup appris, jadis. Aussi est-ce le coeur plein de chaleur que le Poulpe rend visite à son vieux mentor par un beau soir d'éclipse. La chaleur se mue en froid de glace quand il découvre que la maison de Jablonski est devenue le théâtre d'une épouvantable tuerie à laquelle n'a survécu que le petit-fils, Manu, 18 ans. Devant ce gamin tétanisé et asthmatique que Cheryl et lui prennent sous leurs ailes, Gabriel sent grandir en lui une âme de Papa Poule.

Andrevon (Jean-Pierre)

Après une enfance à la campagne marquée par la guerre et l'occupation, il effectue des études secondaires avortées au lycée Champollion à Grenoble. Il travaille ensuite aux Ponts et Chaussées de 16 à 20 ans. Il entre à l'École des arts décoratifs de Grenoble en 1957. Il enseigne un an le dessin au lycée Champollion, puis c'est le service militaire en Algérie, jusqu'en 1963.

De retour en France, il enseigne à nouveau jusqu'en 1969 puis devient écrivain à temps plein. Depuis la sortie des Arts Décos, et parallèlement à l'enseignement, Andrevon poursuit et développe de nombreuses activités : journaliste, peinture, auteur-compositeur-interprète, cinéaste... Mais c'est dans l'écriture de fiction qu'il obtient ses premiers succès. Après des parutions dans divers fanzines, sa première nouvelle professionnelle est publiée dans le magazine Fiction en mai 1968.

Dès lors, Andrevon publie chaque année en moyenne trois ou quatre ouvrages (romans, recueils de nouvelles, travaux en commun), au départ essentiellement chez Denoël et au Fleuve noir où il a débuté en signant du pseudonyme Alphonse Brutsche), puis chez de très nombreux autres éditeurs (J'ai lu, Le Livre de poche, Flammarion, Magnard, Nathan, Canaille, Baleine, etc.).

Désormais, il publie moins souvent, et s'est éloigné de la SF au profit du thriller et de la littérature pour la jeunesse. Il a également écrit une autobiographie en 1993 sous le titre Je me souviens de Grenoble.

De sensibilité écologiste, Jean-Pierre Andrevon est considéré, et se considère comme un auteur engagé1,2.

ISBN 2842190955
Code collection 100
Date de parution 15/10/1997
Seriel 87
Nombre de pages 156
Hauteur 175
Largeur 113
Epaisseur 10

30 autres articles dans la même catégorie :