Mickey Monster Agrandir l'image

Mickey Monster

Bretin (Denis) et Bonzon (Laurent)

C'est en chassant le monstre qu'on devient monstrueux. L'adage est nouveau pour le Club Van Helsing, dérangé par l'intrusion de l'étrange Roger McOrman. Qu'a-t-il fait de ses yeux et comment diable un VRP du Wisconsin, poussé à la retraite par une aventure sanglante, peut-il prétendre rejoindre le club ...

Plus de détails

Ce produit n'est plus en stock

9,90 € TTC

C'est en chassant le monstre qu'on devient monstrueux. L'adage est nouveau pour le Club Van Helsing, dérangé par l'intrusion de l'étrange Roger McOrman. Qu'a-t-il fait de ses yeux et comment diable un VRP du Wisconsin, poussé à la retraite par une aventure sanglante, peut-il prétendre rejoindre le club ultra select des chasseurs de monstres ? C'est que l'homme pratiquait un commerce peu ordinaire, même aux Etats-Unis : la machine à Mickey. Entre elle et la créature répugnante que McOrman a malencontreusement croisée un soir d'égarement, sorte de blob perdu au milieu d'une forêt obscure, laquelle est la bête ? Impossible de trancher. Sinon dans le vif. Et là, évidemment, ça fait très mal.

Bretin (Denis) et Bonzon (Laurent)

Laurent Bonzon et Denis Bretin sont nés en 1964 à Mâcon en Saône et Loire pour le premier, quelque part en "région de Bourgogne" pour le second (lieu tenu secret ?). Ces presque jumeaux se rencontrent sur les bancs de la fac, à Lyon où ils suivent des études de Sciences Politiques, poursuivent avec des études de Philosophie à la Sorbonne puis... l'étude des Langues Orientales !

Pour Laurent Bonzon, l'allemand s'ajoute à l'étude des langues arabes et il part quelques années vivre entre Berlin et Hambourg, années pendant lesquelles il s'improvise journaliste chroniqueur pour le "Tagesblatt" et se lance dans la traduction. Deux activités professionnelles qu'il poursuit (semble-t-il ?) encore aujourd'hui, se partageant entre Lyon, sa ville natale et Le Luxembourg.

Quant à son alter ego, Denis Bretin, lui, parcourt le monde entre Le Caire et Rome (ses activités restent secrètes pendant ces quelques années), il rentre à Paris où on le retrouve comme administrateur du Théâtre de l'Athénée entre 2001-2002, pour occuper aujourd'hui (toujours ?) le poste de secrétaire général du "Festival d'Automne". Il partage dorénavant sa vie entre Paris et sa Bourgogne natale...

Les deux hommes partagent en commun la passion de Jules Verne, Tintin, Balzac, Faulkner, le vin de Bourgogne et  un sens de l'humour très développé (puissance 2 !). Alors que Laurent Bonzon s'est déjà fait remarqué comme traducteur, et co-auteur des textes qui accompagnent les photographies de Jacques Damez dans "Vues de l'esprit", publié en 1997, ils décident de se lancer dans l'écriture à quatre mains d'un premier roman  (comment et  pourquoi ?).

Leur complicité conduit à la publication de La servante du seigneur, en 1999 aux Éditions Du Masque, un polar noir aux frontières du fantastique très bien accueilli par la critique et les lecteurs qui se voit réédité par les Éditions Le Seuil dans leur collection Points, en 2000. Fier et fort de ce succès, le duo récidive dans le même genre et Le nécrophage sort des presses en 2001, toujours au Masque. S'ensuivent alors trois autres romans, Malo Mori, chez Le Seuil en 2003, puis le premier volume d'une série, Complex 1, un "écolo-thriller": Eden voit le jour en 2006 chez J.C Lattès, dans la collection Du Masque, suivi de Sentinelle en 2009 et Génération en 2014.

Nous retrouvons le duo Bonzon/Bretin chez Baleine en 2007, pas dans la série du Poulpe, mais dans cette nouvelle série du "Club Van Helsing" avec un titre qui laisse penser que les duettistes ont pris bien du plaisir à l'écrire, "Mickey Monster". Laissant libre cours à leur humour déjanté dans un genre pourtant plus fantastico-gore que ne l'étaient leurs précédents romans, ils font de cet épisode du Club Van Helsing, l'un des plus drôles, (largement conseillé pour l'exercice des zygomatiques mais non remboursé par la sécurité sociale!) actusf.com

Bien sûr, il arrive que nos deux complices se séparent le temps pour Denis Bretin d'écrire un roman en solo publié en 2004 aux Éditions Du Masque, un polar historico-fantastique, Le Mort-Homme, qui remporte le "Prix Gérardmer" 2005, tandis que son acolyte signe les textes d'un nouveau livre de photographies de Jacques Damez, "Jardin en coulisses" paru en 2004.

Denis Bretin fait aussi partie de cette fine équipe d'auteurs qui, en 2005, écrivent chacun leur nouvelle sur le thème d'un village nommé "Le sable noir" qui se voit frappé chaque année par la malédiction. Chacune de ces nouvelles est adaptée pour la série télévisée "Le sable noir" diffusée sur "canal Jimmy" en association avec "Ciné Cinéma", la production étant assurée par Denis Bretin lui-même, et en 2006, les Éditions J'Ai Lu publient un livre qui regroupe ces six nouvelles sous le titre "Le sable noir".

Les deux quadras se retrouvent très régulièrement pour travailler de concert, leur duo semble bien fonctionner, le vin de Bourgogne coule à flot... est-ce cet élixir qui se fait complice de leur humour et leur source d'inspiration, ou tout simplement l'Amitié (avec un grand A !) ?

ISBN 2842194233
Code collection 108
Date de parution 03/09/2007
Seriel NC
Nombre de pages 190
Hauteur 170
Largeur 115
Epaisseur 13

11 autres articles dans la même catégorie :