Reines dans la ville Agrandir l'image

Reines dans la ville

Fajardie (Frederic H.)

1

Elles sont deux, jeunes et belles, mini jupes et longues jambes, oeillades charmeuses et sillages parfumés mais, problème, elles ne sont pas exactement des filles... et même franchement des garçons ! Belle cinquantaine, éducation bourgeoise, il est presque un gentleman mais, avec un passé de mercenaire et un présent de braqueur ...

Plus de détails

Attention : dernières pièces disponibles !

8,00 € TTC

Elles sont deux, jeunes et belles, mini jupes et longues jambes, oeillades charmeuses et sillages parfumés mais, problème, elles ne sont pas exactement des filles... et même franchement des garçons ! Belle cinquantaine, éducation bourgeoise, il est presque un gentleman mais, avec un passé de mercenaire et un présent de braqueur, c'est un déclassé. Voilà une rencontre qui fera des étincelles ! Côté flics, il y a les fascistes courants, qui dégueulent nos drag-queens et rêvent de filer leurs bas noirs et de leur faire la peau. Et puis il y a les autres, les pauvres types qui fantasment sur ces Reines qui, d'un coup de hanche, allument toutes les lumières de la ville. Mais à l'heure du PACS, est-on prêt à tolérer les amours romantiques entre un garçon qui affiche sa différence et un braqueur qui cherche l'amour fou, un amour hors des normes d'une société plus conformiste qu'on le prétend ?

Fajardie (Frederic H.)

Frédéric H. Fajardie est un écrivain et scénariste français.

Fajardie grandit dans la librairie parisienne de son père où il lit de très nombreux romans et nouvelles. Dès l'âge de seize ans, le marxisme devient le repère de sa vie. En 1968, acquis aux idées gauchistes, il milite à la Gauche prolétarienne et dès le mois de mai 1968 il veut devenir le premier militant « engagé » à écrire des romans noirs et si possible à en pervertir le style.

Son premier roman, Tueurs de flics, publié en 1979, remporte un succès immédiat. Les lecteurs adoptent immédiatement Padovani, ce flic qui ne mâche pas ses mots et qui a tout de l'inspecteur Harry importé chez nous. La critique salue l'écriture rythmée et l'art de la formule qui fait mouche.

À partir de 1986, il commence à publier des romans de facture plus classique, collection dite « blanche », mais continue son œuvre dans le roman noir. En 1989, il est reconnu par le critique Renaud Matignon.

Réfractaire aux étiquettes et aux ghettos, il n'apprécie pas le socialisme mitterrandien, contre lequel il écrit en 1993 Chronique d'une liquidation politique.

Auteur d'une cinquantaine d'ouvrages, dont certains adaptés au cinéma, il est considéré comme l'une des figures classiques du roman noir des années quatre-vingt, le néo-polar, au même titre que Jean-Patrick Manchette et Didier Daeninckx.

Romans, nouvelles, œuvres pour la jeunesse, scénarii, pièces radiophoniques, articles et chroniques de presse, Fajardie est un auteur prolifique qui s'est lancé ces dernières années dans le polar historique de grande ampleur au siècle des Lumières.

Plusieurs prix récompenseront son œuvre, dont le Prix Charles-Péguy en 2001 pour son autobiographie, et le Prix du Roman populaire en 2003 pour son roman historique, Le Voleur de Vent.

Frédéric H. Fajardie est décédé le 1er mai 2008 à Paris.

ISBN 2842192095
Code collection 120
Date de parution 15/03/1999
Seriel 1
Nombre de pages 136
Hauteur 175
Largeur 114
Epaisseur 10

15 autres articles dans la même catégorie :