Bartali zig-zag Agrandir l'image

Bartali zig-zag

Alle (Gérard)

10

J'étais ce que l'on appelle un petit vieux. Un pépé. Oui. Mais pas le genre à ronchonner. Oh que non ! Pourtant, y'aurait eu de quoi, par moments, je dis pas... Mais bon... Pour certains, le fardeau est plus lourd que pour d'autres... Les malheurs de la vie, là-dedans ? ...

Plus de détails

6,00 € TTC

J'étais ce que l'on appelle un petit vieux. Un pépé. Oui. Mais pas le genre à ronchonner. Oh que non ! Pourtant, y'aurait eu de quoi, par moments, je dis pas... Mais bon... Pour certains, le fardeau est plus lourd que pour d'autres... Les malheurs de la vie, là-dedans ? Bof... Moi, Lucien, j'ai toujours pensé que, jeune ou vieux, tout se passait dans la caboche. Et puis, comme j'avais gardé la forme, en souvenir du coureur cycliste teigneux que j'avais été dans ma jeunesse, hein... Ben, j'avais pris l'habitude de me moquer des plus geignards que moi. De ceux qui oubliaient leur pain chez le boulanger, de ceux qui laissaient leur monnaie sur le comptoir. Des " fait trop chaud ". Des " fait trop froid ". Et gnagnagna... Tout ça pour vous dire que cette affaire a commencé comme ça tout bêtement, moi aussi je me suis retrouvé... Comment dire Pas dans mon assiette. Voilà. J'étais à côté de mes pompes. J'étais je sais pas où... Dans les nuages. Le matin, pour commencer. Après, ça a foutu en l'air mes après-midi. J'étais pas triste, non. J'étais dans le vague. Et puis, le mai a fini par me prendre la nuit, pareil. Mais là, c'était dur, parce que... impossible de trouver le sommeil. C'est pour ça que, à force de tournebouler dans mon lit, j'ai fini par me dire que je serais aussi bien debout. J'ai mis le mal sur le compte de l'âge. On m'avait tellement répété qu'en vieillissant l'homme devait perdre la vue, l'ouïe, l'appétit, le sommeil, le goût... devenir un emmerdeur, quoi... J'avais beau me dire que tout était normal... Ça me rassurait pas pour autant. Bien au contraire.

Alle (Gérard)

Gérard Alle naît dans la région bordelaise d'un père auvergnat et d'une mère bretonne. Enfant et adolescent, il passe ses vacances chez sa grand-mère Marie-Perrine Diraison. Le temps passé avec cette bretonnante monolingue, fille de conteur, lui donne d'une part l’envie de raconter et, plus tard, d’écrire des histoires, et d'autre part, le désir de s'installer en Bretagne, ce qu'il fait à l'âge de vingt ans en rejoignant Spézet en Centre-Bretagne.

Il exerce de nombreux métiers, successivement ou en même temps (facteur à Bordeaux, docker sur le port de Concarneau, représentant en cheminées, dessinateur de fusains, travailleur clandestin dans le bâtiment, ouvrier agricole saisonnier dans le Nord, céramiste, pizzaïolo, restaurateur, apiculteur, boulanger biologique, comédien, conseiller municipal, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Nekepell), avant de se consacrer pleinement à partir de 1998 à l'écriture.

Là encore il arbore plusieurs casquettes, successivement ou simultanément : nouvelliste, romancier, auteur de polars, auteur de livres documentaires sur le monde rural et la Bretagne, journaliste pigiste (ArMen, Bretagne magazine, Villages magazine), rédacteur en chef de la revue trimestrielle Pages de Bretagne, auteur de textes de spectacles de théâtre et de marionnettes, animateur d’ateliers d’écriture. Il dirige depuis 2008 une collection de romans policiers : Les Enquêtes de Léo Tanguy. Scénariste et, depuis 2013, réalisateur de films documentaires.

Spécialiste de la ruralité ainsi que des langues et cultures minoritaires (rédacteur de dossiers sur les Berbères du Maroc, les Maoris de Nouvelle-Zélande, le catalan aux Baléares, les langues minoritaires en Europe, le Kurdistan, le multilinguisme en Vallée d’Aoste), il travaille néanmoins sur des sujets très variés, du cyclisme à l'aquaculture en passant par le cinéma.

Ses multiples expériences professionnelles et son travail de reportage nourrissent sa fiction.

Père de deux filles nées en 1998 et 1999 (Loeiza et Azilis), Gérard Alle a quitté la Bretagne centrale pour vivre à Douarnenez, à la pointe du Finistère, avec sa compagne Caroline Troin, ex-codirectrice du festival de cinéma de la ville.

ISBN 2842193229
Code collection 106
Date de parution 01/06/2001
Seriel 10
Nombre de pages 96
Hauteur 175
Largeur 114
Epaisseur 8

17 autres articles dans la même catégorie :